Vierge de El Carmen
Vierge de El Carmen

Puerto de la Cruz

LES FETES DU GRAND POUVOIR ET DE LA VIERGE DE EL CARMEN

Tandis que la procession de El Gran Poder (« le grand pouvoir ») parcoure les rues les plus seigneuriales de Puerto de la Cruz au pas militaire des tambours et des trompettes, la procession de la vierge de El Carmen a lieu dans les rues du quartier des pêcheurs. La vierge de El Carmen sort en procession de l’église de la Peña de Francia, tout comme San Telmo, au milieu des compliments lancés par les pêcheurs et des chansons. Avant que les statues soient embarquées à bord d’embarcations, un lâcher de colombes a lieu. Un feu d’artifice a lieu au port de pêche marquant la fin des festivités une fois que les statues sont rapportées à l’église mère.

Embarcation de la Vierge du Mont-Carmel (Vierge de El Carmen) : (11-07-2017)

Cette invocation mariale a été étendue par le pape Benoît XIII à toute l'Église universelle en remerciement à un ordre religieux, les Carmes, profondément mariaux, c’est à dire dévoués à la Vierge Marie du Mont Carmel et qui considéraient cette dernière comme une mère et une sœur. Son origine se situe au sud de l'actuel port de Haïfa, en Palestine, où se dresse le mont Carmel, qui domine la Méditerranée. À l'époque des croisades, vers 1156, quelques pèlerins et quelques soldats ont décidé de s’installer à cet endroit et d’y vivre. Carmel, qui signifie jardin ou potager, donne dès lors son nom à ce nouvel ordre. Son patronage pour les gens de la mer a été très tardif, en 1901 et il s’affirme en 1922 lorsque le curé de Peña de Francia a suggéré aux marins et pêcheurs en route vers Los Realejos d’apporter avec eux une Vierge du Mont Carmel jusqu’au Puerto de la Cruz. Cette statue arrivera en 1923, terminant ainsi son parcours maritime et terrestre, ce qui n'a pas empêché les marins de continuer à rendre visite et à sortir la Vierge à Los Realejos. En 1954, apparaît l’actuelle et caractéristique Vierge du Mont Carmel du sculpteur Angel Acosta.

La fête de la Vierge se tiendra le 12 Juillet, 2016.

LES FETES DE SAN ANDRES

Cette fête est connue sous le nom de la « Fiesta del Cacharro » (la fête des pots) et la « Castaña ».(la châtaigne). Le soir du 29 novembre, des jeunes et des touristes se réunissent sur la place de El Charco pour traîner des pots et de vieux objets qu’ils font tomber contre le sol dans un fracas assourdissant dans certaines rues de Puerto de la Cruz. Sur cette place a lieu aussi la « Castañada », une fête où l’on peut déguster des produits typique de l’île : des châtaignes, du bar blanc, du gofio, des patates douces et du vin.

LE CARNAVAL

Le carnaval de Puerto de la Cruz, déclaré d’intérêt touristique international, est l’un des carnavals les plus enracinés de l’île. Même lorsque ces fêtes étaient interdites, les habitants arrivaient toujours à détourner cette interdiction, jusqu’au point de les appeler les « fêtes d’hiver » afin qu’elles aient lieu. Ce carnaval est célèbre pour « l’enterrement de la sardine » quí a lieu de mercredi des Cendres et le « coso » du carnaval qui a lieu le samedi suivant et dans lequel participent, outre de nombreux groupes, chars, des troupes de danseurs et de musiciens (« comparsas », « murgas, etc.), plusieurs délégations d’autres pays parmi lesquels il faut citer entre autres celle de la ville de Düsseldorf, qui vient depuis plus de vingt-cinq ans.

LES FETES CONSTITUTIVES

FÊTES DE LA FONDATION (OU DE LA CRUZ)

Le 3 mai est le jour des fêtes de la fondation de la ville, pour rappeler la prise de fonction du premier maire en ce jour de l’année 1651. Une messe officielle solennelle est donnée puis une procession a lieu avec la Cruz de Plata (copatronne de la ville avec Nuestra Señora de la Peña de Francia), entre pétards et feux d’artifice qui rythment son parcours. L’après-midi, la tradition requiert la visite des nombreuses chapelles consacrées à la sainte Croix, pour admirer les décorations florales exposées toute la journée. Plus d’une trentaine de chapelles se partagent le territoire de Puerto de la Cruz. Les suaires sont également remarquables, toujours en forme de « M », dont certains sont très anciens, réalisés en fine toile brodée d’or, peinte ou simplement blanche, pour symboliser la pureté.

L’exaltation pour les croix dans des communes comme Puerto de la Cruz acquiert une dimension ethnographique et religieuse de grande valeur. Le rite a trouvé ses origines dans les croix particulières de chaque maison pour ensuite être passé aux madriers de plus grande taille de chapelles et de croisements.

La relation intime entre la croix et la commune se constate depuis la naissance du centre urbain, consolidé par la séparation politique et administrative définitive de la commune de La Orotava, à laquelle elle était unie jusqu’au début du XIXe siècle.

On dit que la croix qui a fini par donner le nom à la commune fut celle qui se trouvait sur le côté de la façade de la Casa de la Aduana. Cette croix, ainsi que d’autres qui apparaissaient à différents endroits de la ville sur des chapelles ou des maisons (une trentaine au total), ont tracé un chemin de croix. Pendant ces fêtes, les croix revêtent leurs plus beaux ornements qui vont d’une large variété de fleurs autochtones à l’originale œuvre d’art de la Croix Verte de la rue Mequinez, décorée de fleurs artificielles faites d’arêtes et d’écailles de poisson, d’un grand réalisme.

Il existe plusieurs raisons qui expliquent le positionnement des croix. Certaines sont placées selon la coutume du chemin de croix, qui symbolise le chemin de Jésus au Calvaire à travers des haltes, d’autres sont situées aux endroits marqués par une mort violente ou un accident, et d’autres délimitent la croisée des chemins ou les bords de la ville. Enfin, les croix servaient également à signaler des points géographiques particuliers, comme les rochers.

C’est le 3 mai qu’a lieu la fête constitutive de la ville avec une messe solennelle suivie d’une procession avec la Cruz de Plata, la croix d’argent (la deuxième patronne de la ville avec la vierge de Nuestra Señora de la Peña de Francia) au milieu des déflagrations des chapelets de pétards tonnant et des feux d’artifices qui ont lieu sur tout le parcours. La tradition veut que l’on visite l’après-midi les nombreuses chapelles vouées à la Sainte Croix, une trentaine au total réparties sur toute la commune de Puerto de la Cruz, afin d’admirer les décorations florales qui resteront en place toute la journée.

Évaluation:
Votos(s): 29. Resultado: 3.9

Partager