Santa Cruz de Tenerife

Museos de Tenerife: Museos de Tenerife

 

MUSEO DE LA NATURE ET DE L´HOMME
MUSEO DE LA NATURE ET DE L´HOMME
Introduction et contenus
Grâce à leur biodiversité ainsi qu´à l´abondance de restes provenant d´une culture désormais éteinte, les Iles Canaries ont été considérées comme des laboratoires privilégiés pour les recherches sur la nature et l´homme par les nombreux scientifiques (Darwin, Humboldt, Verneau, Lyell, Webb et Berthelot, entre autres) qui les visitèrent au cours du 18ème et du 19ème siècle. Cet intérêt a permis d´accumuler des fonds archéologiques, bioanthropologiques et écologiques au sein de diverses collections aussi bien privées que publiques, qui constituèrent la base sur laquelle s´appuya le Cabildo (Conseil) insulaire de Tenerife pour créer, dans les années 50 du siècle dernier, le Musée des Sciences naturelles et le Musée archéologique de Tenerife. Tous deux ont fini par être réunis, conjointement.à l´Institut canarien de Bioanthropologie, dans un projet d´exposition moderne, à savoir le Musée de la Nature et de l´Homme. Les visiteurs pourront y admirer toute l´abondance de contenus, de collections et de connaissances accumulés au fil de longues décennies de recherche et de travail scientifique. On y propose une vision rigoureuse et tout à la fois plaisante de la richesse naturelle des Iles Canaries et de leurs habitants préhispaniques. Le Musée de la Nature et de l´Homme a été aménagé dans l´ancien Hôpital civil, un bâtiment qui constitue un exemple remarquable de l´architecte néoclassique des îles, et, probablement, un des chefs d´uvre de l´architecte Oráa. La visite de l´exposition permanente commence au rez-de-chaussée, où le parcours mène à travers le secteur "Origine et Nature de l´Archipel canarien". Des techniques audiovisuelles très modernes servent à présenter divers aspects de la nature de cet archipel : son origine géologique et son évolution, les phénomènes vulcanologiques et météorologiques qui façonnent ses paysages ainsi que les écosystèmes canariens avec leur riche biodiversité. Le parcours commence dans une salle d´Introduction (1er étage), où l´on aborde le rôle des îles en tant que laboratoires idéaux pour l´étude des cultures et du milieu naturel. Puis, on a le choix entre la visite du circuit des Sciences naturelles ou de celui de l´Archéologie. Le premier comprend les salles consacrées à la "Botanique", aux "Invertébrés terrestres" et aux "Vertébrés terrestres", tandis que dans le circuit symétrique on trouve les salles "Collections" et "Archéologie de Tenerife".Ensuite, on arrive au 2ème étage du musée, où le système d´exposition est, certes, plus traditionnel, mais néanmoins tout aussi surprenant. Le parcours débute dans une salle d´introduction appelée "Les Canaries au fil du temps", dont le contenu englobe depuis les premières mentions faites de l´Archipel, jusqu´à l´époque actuelle. Le circuit de l´Archéologie comprend les unités thématiques "Collections", d´art précolombien et d´ethnographie africaine, qui nous donnent une idée de la diversité culturelle de l´Afrique et des cultures préhispaniques de l´Amérique centrale et du Sud ; puis, il y a celle de la "Préhistoire des Canaries", où l´on explique la façon de vivre des premiers habitants des Canaries ; et finalement, celle de la "Bioanthropologie humaine", où sont exposées, notamment, les impressionnantes momies guanches.
Si le visiteur se décide pour le circuit des Sciences naturelles, il trouvera les salles consacrées aux thèmes "Fossiles, Minéraux et Roches", avec des exemples des caprices que peut nous offrir le Règne minéral, et "Biologie marine", où il se submergera dans toute la beauté et la richesse naturelle du milieu marin des îles, découvrant notamment de spectaculaires spécimens et reproductions à échelle de cétacés, de chéloniens, etc., élaborés dans les ateliers de taxidermie du musée lui-même.
Activités et services
Activités et services
L´activité didactique du Musée joue un rôle important. Ainsi, le Musée comprend une Salle de didactique, avec divers matériel destiné aux activités, et où sont organisés différents ateliers. Par ailleurs, il dispose de matériel de prêt, et programme mensuellement diverses activités, telles que itinéraires dans la nature, conférences, projections, colloques, cours, etc. Pour information et réservations, veuillez vous adresser au numéro de téléphone 922 535 128.
A l´intention des visiteurs étrangers, le Musée dispose de textes de l´exposition en anglais, en allemand et en français, qui se trouvent au début et à la fin de chaque zone thématique. En outre, il propose des visites guidées, et il est accessible aux personnes handicapées, celles-ci pouvant faire usage de l´ascenseur, du téléphone et des toilettes.
Finalement, autour de deux de ses patios fort accueillants, sont aménagés une salle polyvalente permettant d´accueillir 45 personnes, une boutique offrant des publications et une gamme variée de cadeaux et de souvenirs, un centre de documentation et bibliothèque spécialisée, ainsi qu´une cafétéria.
Visites et transport
Visites et transport

Horaires : Mardi à samedi de 9.00 à 20.00 heures - dimanche et lundi de 10.00 à 17.00 heures.
Adresse :
Museo de la Naturaleza y el Hombre (Antiguo Hospital Civil)
Calle Fuente Morales s/n.
38003 Santa Cruz de Tenerife.
Téléphones d´information générale : 922 535 816 ; télécopie : 922 294 345
Archéologie téléphone : 922 209 317 ; télécopie : 922 279 326
Sciences naturelles téléphone : 922 209 314 ; télécopie : 922 279 353
Bioanthropologie téléphone : 922 209 324 ; télécopie : 922 279 284.
Transport et parking : Le musée se trouve au centre de Santa Cruz, à quelques minutes à pied de la Place d´Espagne et de la Gare centrale d´autobus. 
Parking : Les parkings souterrains les plus proches se trouvent à la Place d´Espagne, au Marché de Nuestra Señora de África, dans la Calle Ramón y Cajal et la Gare centrale d´autobus.

MUSEE MUNICIPAL DES BEAUX-ARTS
MUSEE MUNICIPAL DES BEAUX-ARTS

C/ José Murphy, 12 (Plaza del Príncipe)
Santa Cruz de Tenerife
Téléphone : 922 24 43 58
Télécopie : 922 27 44 17
Horaire : Mardi à vendredi de 10.00 à 20.00 heures
Samedi et dimanche de 10.00 à 15.00 heures (Fermé le lundi).
Ce musée est composé de quatorze salles, et même si ses fonds concernent essentiellement la peinture, on y trouve aussi quelques sculptures et des objets d´arts moins courants. Il dispose aussi bien de fonds propres que d´un dépôt d’ceuvres du Musée du Prado de Madrid du 17ème, 18ème et 19ème siècle. Parmi les ouvrages les plus intéressants, il convient de relever :
le "San José", de Ribera
le "Portrait de Isabel II", de Federico de Madrazo
le "Portrait de Fernando Viscaí", de Joaquín Sorolla
le "Triptyque de Nava", de l´école flamande du 16ème siècle, dont la partie centrale est l´ceuvre de Peter Coeck, qui a été récemment restauré par l´Institut du Patrimoine historique espagnol.
Par ailleurs, ses fonds permanents comprennent également un grand échantillonnage d´ouvrages des meilleurs peintres canariens, tels que Gaspar de Quevedo, Cristobal Hernandez de Quintana, Juan de Miranda, González Méndez, Valentín Sanz, Bonnín, Sureda, Alfaro, Guezala, Pedro González et Oscar Domínguez, entre autres.

MUSEE MILITAIRE REGIONAL
MUSEE MILITAIRE REGIONAL

C/ San Isidro,1 (Castillo de Almeida)
Santa Cruz de Tenerife
Tél. 922 845 734 - Télécopie 922 24 95 04
Horaire : Mardi à samedy de 9.00 à 14.00 heures (Entrée gratuite).
Important: Se munir de la carte d´identité.
Ce musée, aménagé dans la Citadelle de Almeida en 1988, est devenu l´un des meilleurs centres de recherche en matière de cartographie historique des Canaries. Parmi le nombre considérable d´armements et autres objets liés à l´activité militaire aux Canaries qui y sont exposés, une place de choix revient à tout ce qui a trait à l´attaque frustrée de Nelson contre Santa Cruz, le 25 juillet 1797. Les objets recréant les événements qui se déroulèrent alors comprennent notamment le célèbre canon Tigre, qui, selon la tradition, infligea une blessure à Nelson qui obligea à l´amputation de son bras droit, et aussi des uniformes ainsi que des objets personnels de militaires illustres, outre des maquettes d´anciennes constructions militaires. Dans la salle principale sont exposés les drapeaux que les forces de Horatio Nelson laissèrent derrière elles à Tenerife, conjointement à ceux des milices des Canaries. Par ailleurs, le musée montre également des collections d´armes anciennes utilisées par les Guanches et les Castillans dans leurs affrontements lors de la Conquête de Tenerife, à la fin du 15ème siècle, ainsi que des peintures à l´huile et des aquarelles de célèbres peintres canariens.

Centre d'interprétation « Castillo de San Cristóbal »
Centre d'interprétation « Castillo de San Cristóbal »

Le centre d'interprétation « Castillo de San Cristóbal », géré par l'organisme autonome des musées et centres du conseil municipal insulaire de Tenerife, est une proposition interprétative qui permet au visiteur de découvrir et de contextualiser les restes de la muraille du château de « San Cristóbal » et d’en savoir d’avantage sur l'histoire et le système de défense de l'Île.

En juin 2006, lors des travaux de restructuration de la « Plaza de España », apparaissent des vestiges de ce qui fut le château de San Cristóbal. Devant l'importance historique de la découverte, il est pris la décision de protéger et de mettre en valeur cette ressource en incorporant au projet original de l'équipe d'architectes suisses Herzog & de Meuron une galerie souterraine aménagée pour être visitée.

Le centre expose le système de défense dont disposait Tenerife, en réalisant un parcours à travers les châteaux de Santa Cruz, San Cristobal, San Juan ou encore Paso Alto, mais aussi à travers ceux répartis sur l’ensemble du territoire géographique insulaire et dont certains sont aujourd’hui encore debout, tel que celui de San Felipe situé à Puerto de la Cruz, ou celui de San Miguel à Garachico. Le projet d’exposition, élaboré par le musée d’histoire et d’anthropologie de Tenerife, culmine avec l'explication monographique consacrée au château de San Cristobal lui-même, depuis sa construction en 1575 jusqu'à sa démolition en 1928. La trace de sa silhouette, qui se distingue désormais au fond du lac, était jusqu’à présent uniquement remémorée par le nom de la célèbre Calle Castillo, mais il réapparait et semble réclamer de nouveau sa place dans l'histoire de la ville.
 
Depuis le 25 juillet 2009, le centre d'interprétation « Castillo de San Cristóbal » dispose d'un attrait supplémentaire, puisqu’il expose, pour le plus grand plaisir du public (résidents ou étrangers), le mythique canon « El Tigre ». Il s'agit d'un canon en bronze du XVIIIe siècle fondu à Séville, d’environ 3 mètres de long et pesant près de 2000 kg. Afin de mettre en valeur cet espace historique, le symbolique canon « El Tigre » est transféré du musée historique militaire des îles Canaries au centre d'interprétation, afin d’y être exposé dans une salle expressément préparée à cet effet.

Cette nouvelle situation temporaire s'avère appropriée pour le canon emblématique, non seulement parce qu'il s’agit d’une pièce d'exception pour illustrer le discours de l’exposition du centre, mais il sera de plus de nouveau placé dans un lieu très proche de celui qui, dans la nuit du 24 juillet 1797, fit échouer les aspirations britanniques de s’approprier ce lieu stratégique, et permit à la ville de Santa Cruz de devenir le centre juridique et administratif de Tenerife et, par extension, des îles Canaries.

Bien qu'indémontrable historiquement, la tradition populaire admet que c’est « El Tigre » qui a blessé le célèbre amiral anglais Horacio Nelson, en lui arrachant un bras. Symbole de ce geste, « El Tigre » a survécu dans la mémoire des habitants de Tenerife. Il a été mentionné, reproduit et imaginé depuis lors et s’est maintenu au fil du temps, comme l’une des métaphores et allégories les plus puissantes des valeurs et des sentiments de la population de Tenerife.
 
Castillo de San Cristóbal

Plaza de España, s/n

38001 Santa Cruz de Tenerife
Tél. (+34) 922 28 56 05
Horaire du lundi au samedi : de 10h00 à 18h00  (gratuit)

Évaluation:
Votos(s): 17. Resultado: 3.65

Partager

Téléchargements